+ Filters
New Search
Filters
Available Exact wording Only in the title
E-shopLoading...
GradeLoading...
PriceLoading...

fme_412241 - III REPUBLIC Médaille pour l’élection de Sadi Carnot

III REPUBLIC Médaille pour l’élection de Sadi Carnot XF
120.00 €(Approx. 132.00$ | 103.20£)
Quantity
Add to your cartAdd to your cart
Type : Médaille pour l’élection de Sadi Carnot
Date: 1887
Mint name / Town : 75 - Paris
Metal : bronze
Diameter : 67,5 mm
Engraver DUBOIS Alphée (1831-1905)
Weight : 160 g.
Edge : lisse + corne BRONZE
Coments on the condition:
Belle médaille avec une patine comme ayant été frottée ou nettoyée

Obverse


Obverse legend : CARNOT PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.
Obverse description : Buste de Sadi Carnot à gauche.

Reverse


Reverse legend : CARNOT / ÉLU PRÉSIDENT DE LA / RÉPUBLIQUE FRANÇAISE / PAR L’ASSEMBLÉE NATIONALE / LE II DÉCEMBRE / MDCCCLXXXVII.
Reverse description : Légende en six lignes dans un cartouche entre deux branches de chêne.

Commentary


Sadi Carnot, né le 11 août 1837 à Limoges et mort le 25 juin 1894 à Lyon (3e arrondissement), de son nom complet Marie François Sadi Carnot, est un homme d'État français. Il fut président de la République du 3 décembre 1887 jusqu'à ce qu'il meure assassiné le 25 juin 1894.

Haut fonctionnaire de carrière, Sadi Carnot, avant de se faire élire à l'Élysée, avait assumé de nombreuses charges politiques et gouvernementales : député de la Côte-d'Or, préfet de la Seine-Inférieure, puis sous-secrétaire d'État aux Travaux, il fut nommé ministre des Travaux publics, puis des Finances.

Dans un contexte d'agitation syndicale et anarchiste, les lois restreignant les libertés individuelles et la presse venaient d'être votées, Sadi Carnot est l'une des cibles du mouvement anarchiste ayant refusé la grâce de Ravachol, d'Auguste Vaillant, auteur de l'attentat à la Chambre des députés et d'Émile Henry. Il est blessé d'un coup de poignard par l'anarchiste italien Sante Geronimo Caserio le 24 juin 1894, alors qu'il quittait, par une issue secondaire pour éviter la foule, un banquet organisé à la Chambre de commerce à l'occasion de l'exposition universelle, internationale et coloniale à Lyon. Le député Gaston Doumergue, futur président de la République, est témoin de la scène. Caserio est guillotiné le 16 août suivant pour le crime.
Le président de la République meurt des suites de ses blessures, peu après minuit, le 25 juin 1894.
Son assassinat fait adopter par la Chambre la dernière et la plus marquante des lois scélérates visant les anarchistes et leur interdisant tout type de communication. Elle a été abrogée en 1992.
Il repose au Panthéon de Paris avec son grand-père Lazare Carnot.

Historical background


THIRD REPUBLIC

(4/09/1870-10/07/1940)

The news of the capitulation of Sedan causes the revolution of September 4, 1870 in Paris. Proclaimed at the Hotel de Ville, the Republic has a provisional government called the Government of National Defence. Left threatened by insurrection of the Commune and right by the monarchists, the new regime had a difficult start. Chief executive in the first phase (February 1871), Thiers is responsible for reorganizing the country before deciding on the form of government. He became president in August 1871 and, despite its release action of the territory, to leave his post in March 1873 against the royalist opposition. It is then replaced by MacMahon favorable to the restoration of the monarchy but it is not restored after the flag issue. The law of the seven is then introduced in November 1873 and in 1875 were voted the fundamental laws that serve Constitution of the Third Republic. Parliamentary system, it is characterized by the preponderance of the legislature over the executive. Anticlerical, the Third Republic makes free, secular and compulsory education but continued the colonial policy for its economic, strategic and moral ambitions. The separation of church and state was passed in 1905. The idea of ​​revenge on Germany and an important nationalism are at the heart of the Boulanger crisis, the Panama scandal and the Dreyfus affair years 1886-1899 while foreign policy is very active especially in Morocco and the arms race develops. The First World War is expensive to France which rises until 1920 or 1928 to the currency with the franc "Poincaré". The 1929 crisis is felt until 1932 but lasted until 1939, during which the ministerial instability is very important. Vacillating in 1934, the Third Republic is a new cement unit with anti-fascism that allows the rise to power of the Popular Front in 1936. But paralyzed face Germany, France will then get stuck in a "phoney war" and know one of the greatest defeats in its history in June 1940. National Assembly met in Vichy July 10, 1940, Chambers, however, elected in 1936, voted full powers to Pétain in a kind of collective suicide by 569 votes for, 80 votes against and 18 abstentions.

By using our site, you agree to our use of cookies to enhance your experience.

x