CGB NUMISMATICS PARIS REOPENED ITS PARISIAN COUNTER TO THE PUBLIC ON MAY 11TH.
+ Filters
New Search
Filters
Available Exact wording Only in the title
E-shopLoading...
GradeLoading...
PriceLoading...

lh41 - The Handbook of Greek Coinage Series, volume 9 - Handbook of Syrian Coins - Royal and Civic Issues fourth to first Centuries BC HOOVER O. D.

The Handbook of Greek Coinage Series, volume 9 - Handbook of Syrian Coins - Royal and Civic Issues fourth to first Centuries BC	 HOOVER O. D.
59.00 €(Approx. 64.31$ | 52.51£)
Quantity
Add to your cartAdd to your cart
Author : HOOVER O. D.
Publisher : CNG
Language : anglais
Description : Lancaster, 2010, relié cartonné, (14 x 22,3 cm), 400 p., 1465 n°, ill. n&b (photographies), vol. 9
Weight : 750 g.

Commentary


The Handbook of Syrian Coins represents the first volume to be published in a larger series of handbooks that will ultimately cover the coins produced throughout the world known to the Greeks—from Celtic Britain in the west to the borders of India in the west and from Armenia in the north to Egypt in the south. The time period covered by the handbook series begins with the Lydian invention of electrum coinage in the late-seventh century BC and ends with the battle of Actium in 31 BC, which signalled the end of the last Hellenistic kingdom and heralded the establishment of the Roman Empire of Augustus. However, as no coinage was produced in Syria before the fourth century BC, and the logical terminal points for several of the Syrian civic series fall somewhat later than 31 BC, the period of interest is slightly modified in the present handbook.

Although the geographical extent of Syria (with Koile Syria) varied at different times, for the purposes of the present work the region is delimited in the north and the west by the Amanos and Lebanon mountain ranges. The former separates the region from Kilikia and the latter from the Phoenician coast. The Euphrates River provides the eastern border with Babylonia and Mesopotamia, while the Anti-Lebanon range roughly represents the southern limit of Syria.

The idea for the Handbook of Syrian Coins grew out of a passing conversation between my longtime friend and numismatic colleague, Arthur Houghton and myself in January of 2002, just after Seleucid Coins, Part 1 had appeared in print. At the time, we thought that it might be useful if the contents of Seleucid Coins were distilled into a simple catalogue form. Such a catalogue might be a valuable tool for both collectors and academics (particularly archaeologists in the field) concerned with coin identification. Later, this idea piqued the interest of Victor England, who suggested that not only the royal Seleukid issues but also the civic coins of Syria should be included, particularly since many of the latter are underrepresented in museum and sale catalogues. Thus the basis for the Handbook of Syrian Coins was formed.

True to the original concept, the present handbook is designed to aid the user in the quick, accurate, and relatively painless identification of Seleukid and Syrian civic coins. If one has some idea whether a coin-in-hand is likely to be Seleukid or civic and can identify the metal, it is possible to search the catalogue sections by size and weight module in order to find the coin type, rather than wading through a list of types in chronological order, as in most catalogues. Even without knowing any details of weight, size, or metal, the handbook makes accurate identification possible by providing illustrations of almost all of the 1,460 coins listed in the catalogue. Every entry also provides references to major works so that interested parties can seek out fuller discussion of the coins in the catalogue. It is hoped that when placed in the hands of collectors and scholars—historically natural friends and allies in the advancement of the discipline of ancient numismatics—the Handbook of Syrian Coins will serve as a point of departure for deepening interest in the coinage of the Seleukid kings and the Syrian cities.

A rarity guide developed and introduced here by Arthur Houghton features a dual system for determining the rarity of precious and base metal coins.

In keeping with modern scholarly practice, Greek names are normally given throughout the catalogue in their Hellenized, rather than their Latin forms (i.e., Seleukos rather than Seleucus, Laodikeia rather than Laodicea, etc.) except for non-Greek ethnic and dynastic names (i.e., Ituraeans and Hasmonaeans), which retain their Latin forms.
.

Article


COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE - MONNAIES GRECQUES : « A STAR IS BORN ! » (BN 77)

Oliver D. Hoover, The Handbook of Greek Coinage Series, volume 9 - Handbook of Syrian Coins – Royal and Civic Issues Fourth to First Centuries BC, with a Series Preface by D. Scott Van Horn and Bradley R. Nelson, Lancaster/ Londres, 2009, relié cartonné, (14 x 22 cm), LXVIII + 332 p., nombreuses illustrations n&b dans le texte et indice de rareté. (HGCS).Prix : 59€. réf : Lh41.


Dans quelques années quand le HGCS sera devenu la référence incontournable pour les monnaies grecques, les vétérans comme moi, se rappelleront l'époque héroïque où les grands marchands français à la fin du XXe siècle et encore, au début du IIIe millénaire utilisaient comme unique référence la réimpression de l'ouvrage de la collection Pozzi, dont l'original de la collection fut vendue par Naville en 1921 à Lucerne. Le surnom d'un certain marchand était même « Pozzi var. » car cet expert international terminait toutes ses descriptions par la sempiternelle ritournelle du Pozzi et comme, la monnaie était souvent absente de la vente de référence, accompagnée de « var. » pour variété. Qui se souviendra encore de la version en deux volumes de David Sear, « Greek Coins and their Values, I Europa, II Asia and Africa », publié à Londres en 1978-1979 et réimprimé in extenso depuis moult fois.

La nouvelle référence, d'un format pratique, qui ressemble beaucoup à nos catalogues MONNAIES (A5) sauf la couleur, est facile à utiliser et permet d'être aisément transporté, volume par volume. Celui qui nous intéresse, le neuvième de la série sur un ensemble de treize est consacré au monnayage de la Syrie dans son ensemble. Mais le catalogue ne débute pas à la page 1, mais à la page I. Nous trouvons avant le catalogue proprement dit une introduction générale de 47 pages.

La table des matières sera votre bible et votre port d'attache aux pages II et III en tête d'ouvrage. Vous trouverez en page V, la préface générale et l'introduction débute ensuite directement avec plusieurs têtes de chapitres importants comme : « collectionner les monnaies grecques » (p. V-IX), les techniques de fabrication des monnaies grecques » (p. IX-XIII), « l'origine du monnayage grec et son développement » (p. XIII-XXXIV) émaillés de nombreux tableaux comme ceux des dénominations, des chiffres grecs par exemple. Tous les aspects sont abordés de manière simple et précise, parfois superficielle, mais toujours ouverte vers les débutants. Cette introduction générale se termine sur les principales divinités rencontrées dans le monnayage grec, celles de l'Olympe et des autres panthéons (p. XXXV-XLVII).

Une seconde introduction plus spécialisée, (p. XLIX-LXIX) permet d'appréhender plus spécifiquement l'étude du monnayage syrien dans son ensemble avec une introduction de l'auteur du volume O. Hoover (p. XLIX-L), puis de parcourir l'histoire de la Syrie et des rois Séleucides qui régnèrent sur cette région (p. LI-LVI), de découvrir les dieux et les types principaux du monnayage (p. LVII-LXIII), de découvrir les systèmes pondéraux et les différentes ères chronologiques, si importantes pour la datation des monnaies ainsi que le système de numération (LXIV-LXVI). Le tableau spécifique des raretés a été mis au point par Arthur Houghton (p. LXVII-LXVIII). Enfin une table des abréviations et une liste des principaux ouvrages utilisés viennent compléter cet copieuse entrée en matière (p. LXIX).

Le corps du volume proprement dit débute ensuite à la page 1 avec les monnayages des rois Séleucides entre Seleucus Ier Nicator (323-281 AC.) pour prendre fin avec le règne d'Antiochus XIII Asiaticus. Cette partie du catalogue, la plus importante de l'ouvrage occupe les pages 1 à 279, classés chronologiquement, basés sur les deux récents ouvrages de C. Lorber et A. Houghton, publiés respectivement en 2002 et 2008.

Le volume 9 contient au total 1465 entrées de catalogue avec parfois de multiples variétés, cinquante pour le n° 447 (Antiochus III le Grand). Le catalogue du Royaume syrien occupe à lui seul 1340 numéros. Le reste du monnayage syrien est classé alphabétiquement de Bambyle-Manbog (Hierapolis) à Damas avec les grandes cités de Syrie : Antioche, Séleucie, Laodicée, Apamée, Larisa de l'Oronte, Chalcis sous le mont Liban et finalement Damas (Demetrias).

Plusieurs index (p. 317-332), des ateliers, des personnages, des types de droit et des types de revers permettront de faire des recherches et de trouver facilement ce que l'on cherche.

Mais il manque le plus important : les cotes. Nous avons évoqué les indices de rareté qui accompagnent chaque numéro ou variété. Ne voulant pas voir devenir rapidement obsolète des cotes dans des unités monétaires dévaluées ou le contraire, éditeur et auteur ont pris le parti au début du XXIe siècle d'avoir recours à l'internet en créant un site dédié à la série sous l'adresse www.greekcoinvalues.com où le lecteur trouvera en ligne tous les renseignements disponibles et à jour sur les monnayages présentés dans chacun des ouvrages. Après, lecteur, à toi de jouer et de te former ton propre jugement !

Pour moi, le choix est déjà fait. Bien que ne collectionnant pas ce domaine, j'ai fait l'acquisition de cet ouvrage, moi le Romain pour ne pas mourir idiot et conquis, ce qui normalement est le contraire dans le cas des Grecs, j'ai décidé qu'il deviendrait mon « Pozzi » à moi et sans var. SVP !

Laurent Schmitt.

By using our site, you agree to our use of cookies to enhance your experience.

x