+ Filters
New Search
Filters
Available Exact wording Only in the title
E-shopLoading...
GradeLoading...
PriceLoading...

E-auction 109-57971 - PHILIPPUS Tétradrachme syro-phénicien

PHILIPPUS Tétradrachme syro-phénicien AU
You must sign-in and be an approved bidder to bid, Login to bid. Accounts are subject to approval and the approval process takes place within 48 hours. Do not wait until the day a sale closes to register.Clicking on « bid » constitutes acceptance of the terms of use of cgb.fr private e-auctions. Bids must be placed in whole Euro amounts only. The sale will start closing at the time stated on the item description; any bids received at the site after the closing time will not be executed. Transmission times may vary and bids could be rejected if you wait until the last second. For further information ckeck the E-auctions F.A.Q.

NO BUYER'S FEE.
Estimate : 120 €
Price : 74 €
Maximum bid : 90 €
End of the sale : 18 May 2015 15:59:30
bidders : 12 bidders
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date: 248
Mint name / Town : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Metal : billon
Diameter : 28,00 mm
Orientation dies : 5 h.
Weight : 13,08 g.
Coments on the condition:
Très beau portrait, centrage et frappe
Catalogue references :
Predigree :
Cet exemplaire, qui provient de la trouvaille dite de Syrie 1930, est le 0371_039 de la base TSP

Obverse


Obverse description : Buste lauré, drapé et cuirassé de Philippe Ier à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2).
Obverse legend : AUTOK K M IOUL FILIPPOS SEB, (Autokratoros Kaisaros Markos Ioulios Filippos Sebastos).
Obverse translation : (L’empereur césar Marc Jules Philippe auguste).

Reverse


Reverse legend : ANTIOXIA / S|C À L’EXERGUE.
Reverse description : Aigle debout à gauche, les ailes écartées, tête et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec.
Reverse legend : DHMARC - EX OUSIAS UPATOG.
Reverse translation : (Revêtu de la puissance tribunitienne / Consul pour la troisième fois / avec l’accord du Sénat d’Antioche).

Commentary


Cet exemplaire présente une cassure de coin au revers à 6 heures, en bordure du coin. Ce type de cassure s’observe très très rarement.
Ce type de buste, en proportion, est de loin le plus courant de toutes ces émissions. Symboliquement, il traduit les différents pouvoirs de l’empereur, militaires (laurier, cuirasse dont on voit une ptéryge) et civils par le drapé qui peut rappeler la toge pour le citoyen. On pourrait le considérer comme un vœu pieux, celui de la paix juste et durable, mais armée...
En abordant les frappes du 3e consulat, on remarque l’absence complète de frappes datées du deuxième consulat, bien que le deuxième consulat de Philippe existe indubitablement à Rome, y compris sur les émissions monétaires. Interruption des frappes ou comput différent à Antioche qu’à Rome ? Nous penchons pour la deuxième solution, pour deux raisons.
Tout d’abord la continuité stylistique : tant pour les revers que pour les droits, il n’y a pas de rupture, alors que l’on aurait pu présumer une certaine normalisation après une interruption des frappes. De plus, celle-ci se produira effectivement pour les frappes datées du quatrième consulat avec un style d’aigle unique, suivie à la fin par une nouveauté encore plus marquante, l’introduction d’officines indiquées sur les monnaies.
Ensuite, il existe à Antioche de très nombreuses frappes datées d’un quatrième consulat de Philippe l’Arabe dont nous ne trouvons pas trace à Rome. Il est extrêmement regrettable que les quelques informations dont nous disposons sur le Sénat d’Antioche soient largement plus tardives (4e et 5e siècle) car les émissions de tétradrachmes laissent à penser que non seulement le Sénat d’Antioche manifestait son indépendance envers Rome en frappant de l’argent avec la titulature “SC / ANTIOXIA” mais encore qu’il avait son propre comput impérial sous Philippe.
L’apparition de cette exergue et la disparition de la palme sont caractéristiques des 3e et 4e consulat mais les styles des aigles ne se normaliseront qu’au 4e.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, cent exemplaires sont maintenant répertoriés pour ce type Paris, British Museum, Copenhague, Jérusalem (2), ANS (2), Yale (2 ex Doura), Oxford et Berlin .

Historical background


PHILIPPE I ARABIC

(03/244-09/249) Marcus Julius Philippus

Philippe was born in Bostra Trachonitis, province of Arabia, hence the nickname of the emperor. He was appointed Prefect of the Praetorium after the disappearance of Timésithée, the stepfather of Gordian III in 243. Philippe is murder or leaves early Gordian 244 then hastens to conclude an ignominious peace with the Sassanids. He pays them a tribute of 500,000 dollars. He appoints his son Philip Caesar in 244 and his wife Severa Otacilia augusta. In 247, his son Philippe student to Augustat. He led a brilliant campaign against the Quadi and carp that had invaded Dacia. The big event of the reign of Philip is the commemoration of the millennium of Rome which begins April 21 247. Several usurpers, including Jotapien and Pacatien, proclaim august at the end of the reign. Philippe load Decius, commander of the legions of Pannonia, to restore order on the Danube. Troops, against his will, proclaim august Decius in June or July 249. Philippe is killed fighting the troops of Decius in September 249.

By using our site, you agree to our use of cookies to enhance your experience.

x