+ Filters
New Search
Filters
Available Exact wording Only in the title
E-shopLoading...
GradeLoading...
PriceLoading...

E-auction 103-54197 - PHILIPPUS Tétradrachme syro-phénicien

PHILIPPUS Tétradrachme syro-phénicien XF
You must sign-in and be an approved bidder to bid, Login to bid. Accounts are subject to approval and the approval process takes place within 48 hours. Do not wait until the day a sale closes to register.Clicking on « bid » constitutes acceptance of the terms of use of cgb.fr private e-auctions. Bids must be placed in whole Euro amounts only. The sale will start closing at the time stated on the item description; any bids received at the site after the closing time will not be executed. Transmission times may vary and bids could be rejected if you wait until the last second. For further information ckeck the E-auctions F.A.Q.

NO BUYER'S FEE.
Estimate : 90 €
Price : 47 €
Maximum bid : 67 €
End of the sale : 06 April 2015 16:01:30
bidders : 9 bidders
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date: 249
Mint name / Town : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Metal : billon
Diameter : 26 mm
Orientation dies : 7 h.
Weight : 13,23 g.
Coments on the condition:
Pas de franche usure, sauf sur le ventre de l’aigle mais surface piquée
Catalogue references :
Predigree :
Cet exemplaire, qui est le 0448_047 de la base TSP, provient des plateaux d’un professionnel jordanien en 2007

Obverse


Obverse description : Buste radié, drapé et cuirassé de Philippe Ier l’Arabe à droite,vu de trois quarts en arrière (A2).
Obverse legend : AUTOK K M IOUL FILIPPOS SEB, (Autokratoros Kaisaros Markos Ioulios Filippos Sebastos).
Obverse translation : (L’empereur césar Marc Jules Philippe auguste).

Reverse


Reverse legend : ANTIOXIA / S|C À L’EXERGUE.
Reverse description : Aigle debout à gauche, les ailes largement déployées, tête à gauche et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec.
Reverse legend : DHMARC - EX OUSIAS UPATOD.
Reverse translation : (Revêtu de la puissance tribunitienne / Consul pour la quatrième fois / avec l’accord du Sénat d’Antioche).

Commentary


Il existe à Antioche de très nombreuses frappes datées d’un quatrième consulat de Philippe l’Arabe dont nous ne trouvons pas trace à Rome. Il est extrêmement regrettable que les quelques informations dont nous disposons sur le Sénat d’Antioche soient largement plus tardives (4e et 5e siècle) car les émissions de tétradrachmes laissent à penser que non seulement le Sénat d’Antioche manifestait son indépendance envers Rome en frappant de l’argent avec la titulature “SC / ANTIOXIA” mais encore qu’il avait son propre comput impérial sous Philippe.
La richesse des variantes de bustes pour des émissions de circulation à Antioche est telle que certains, Jean-Marc Doyen par exemple, ont pu considérer que l’Orient avait été, sur le plan des bustes monétaires, le laboratoire dont l’Occident va s’inspirer.
En effet, de Caracalla à Philippe, les variantes de bustes à attributs sont nombreuses et, contrairement à la pratique de Rome qui les réserve à des émissions de donativa ou de prestige, manifestement destinées à la circulation.
Ce n’est que bien plus tard, avec un décalage de trente ans, que Rome enrichira son répertoire de bustes. Persistance d’une supériorité artistique de l’Orient hellénistique sur l’Occident romain, quatre siècles après la conquête de la Grèce ? Souci de propagande exacerbé à la frontière de l’Empire, moins prégnant dans la capitale ? Influence d’empereurs sémites préoccupés de leur image de marque locale auprès de populations dont ils sont issus ? Souci oriental de la forme plus que du fond ? Graveurs libres et en concurrence à Antioche, esclaves et peu motivés à Rome ? Nous ne savons mais il n’en reste pas moins que la constatation est indiscutable.
Dès que Philippe II est proclamé auguste, il utilise toujours les titres de son père au revers mais encore adopte sa titulature de droit. Les collectionneurs débutants ont d’ailleurs des difficultés à distinguer le père du fils ; la règle est simple : le père a toujours une ride qui barre le front, le fils toujours un front lisse.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, soixante et onze exemplaires sont maintenant répertoriés pour ce type dont en musées British Museum, Hunterian, Lucerne, Jérusalem,ANS (2), Yale (3), Oxford, Berlin et Blackburn Museum.

Historical background


PHILIPPE I ARABIC

(03/244-09/249) Marcus Julius Philippus

Philippe was born in Bostra Trachonitis, province of Arabia, hence the nickname of the emperor. He was appointed Prefect of the Praetorium after the disappearance of Timésithée, the stepfather of Gordian III in 243. Philippe is murder or leaves early Gordian 244 then hastens to conclude an ignominious peace with the Sassanids. He pays them a tribute of 500,000 dollars. He appoints his son Philip Caesar in 244 and his wife Severa Otacilia augusta. In 247, his son Philippe student to Augustat. He led a brilliant campaign against the Quadi and carp that had invaded Dacia. The big event of the reign of Philip is the commemoration of the millennium of Rome which begins April 21 247. Several usurpers, including Jotapien and Pacatien, proclaim august at the end of the reign. Philippe load Decius, commander of the legions of Pannonia, to restore order on the Danube. Troops, against his will, proclaim august Decius in June or July 249. Philippe is killed fighting the troops of Decius in September 249.

By using our site, you agree to our use of cookies to enhance your experience.

x