CGB.FR CONTINUES TO HANDLE YOUR DELIVERIES!
+ Filters
New Search
Filters
Available Exact wording Only in the title
E-shopLoading...
GradeLoading...
PriceLoading...

bpv_659131 - ELAGABALUS Tétradrachme syro-phénicien

ELAGABALUS Tétradrachme syro-phénicien AU
125.00 €(Approx. 148.75$ | 107.50£)
Quantity
Add to your cartAdd to your cart
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date: 218-220
Mint name / Town : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Metal : billon
Diameter : 30 mm
Orientation dies : 6 h.
Weight : 16,26 g.
Rarity : R1
Coments on the condition:
Monnaie frappée sur un flan ovale, poids lourd. Double frappe présente au revers de la monnaie. Une iconographie bien préservée. Patine grise
Catalogue references :

Obverse


Obverse description : Elagabal tête laurée à droite, les rubans de la couronne de lauriers flottant derrière la tête, un reste de draperie devant et derrière le buste.
Obverse legend : AUT K M A ... ANTwNEINOS SEB.
Obverse translation : Empereur César Marc Aurèle Antonin Auguste.

Reverse


Reverse description : Aigle au style d’Émèse debout à droite sur une ligne de terre, les ailes déployées, la tête et queue à gauche, tenant une couronne perlée de laurier dans son bec, une étoile à huit branches entre les pattes.
Reverse legend : DHMARC EX UPATOSTOB / .D. - .E..
Reverse translation : (Puissance tribunitienne, consul pour la deuxième fois).

Commentary


Bien que classé par commodité à Antioche, ce type a été attribué au graveur d’Emèse, voire à l’atelier d’Emèse, pour trois raisons. Ce style de revers est celui de l’émission à l’Adventus (Prieur 253), unique par sa représentation et par la couronne radiée. Il semble logique que la bataille décisive ayant été livrée devant Emèse, la frappe y ait été initiée pour payer les troupes : où mieux qu’à Emèse ? Au final, le style du graveur est proche des Caracalla pour Emèse. Accessoirement, le métal de ces séries (Prieur 249/253) semble bien meilleur que la moyenne des autres frappes ; les frappes d’Elagabal se terminant en cuivre légèrement billoné, on peut supposer que les meilleurs alliages se placent au début du règne.
Les émissions d’Elagabal se classent par référence à leur graveur de revers, quand celui-ci peut être rapproché d’une émission précédente identifiée pour une ville, par le style plus généralement quand ce n’est pas le cas. On trouve une trentaine de graveurs de revers et moins d’une dizaine de graveurs de droit.
La question de savoir si les ateliers de Caracalla, encore en production sous Macrin, furent conservés ou si tous les graveurs furent regroupés à Antioche n’est pas tranchée, faute d’une analyse des liaisons de coins. On pense néanmoins que ce fut le cas, ne serait-ce que par la présence systématique du Delta Eta dans le champ du revers. Tous les tétradrachmes officiels d’Elagabal portent la date du deuxième consulat, le hiatus entre Caracalla et le nouvel empereur étant considéré comme le premier consulat de celui-ci. À en juger par certaines émissions, les frappes se terminent certainement, dans une dégénerescence complète de l’aloi et du style, vers 220, en tous cas avant le troisième consulat.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, dix-neuf exemplaires sont maintenant répertoriés.

Historical background


Elagabalus

(16/05/218-12/03/222) Marcus Aurelius Antoninus

Elagabalus was proclaimed emperor on May 16 218, only august until late June or early July, leaving Syria to reach Rome. Elagabalus stops at Nicomedia, he spent the winter and it gets sick. It is in this city that takes its second consulate. Elagabalus not arrive in Rome in July or September 219, bringing the black stone of worship to install in its capital. He never returned to Syria assassinated soon after an unparalleled reign turpitude and disorders.

cgb.fr uses cookies to guarantee a better user experience and to carry out statistics of visits.
To remove the banner, you must accept or refuse their use by clicking on the corresponding buttons.

x