+ Filters
New Search
Filters
Available Exact wording Only in the title
E-shopLoading...
GradeLoading...
PriceLoading...

bpv_158440 - CARACALLA Tétradrachme syro-phénicien

CARACALLA Tétradrachme syro-phénicien AU
Not available.
Item sold on our e-shop.
Price : 480.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date: 215-217
Mint name / Town : Zeugma, Syrie, Commagène
Metal : billon
Diameter : 26,5 mm
Orientation dies : 12 h.
Weight : 14,04 g.
Rarity : R1
Coments on the condition:
Belle frappe complète, aucune trace d’usure, belles surfaces
Catalogue references :
Predigree :
Cet exemplaire est le 0812_009 de la base TSP

Obverse


Obverse description : Tête laurée de Caracalla à droite (O*01), vue de trois-quarts en arrière.
Obverse legend : AUT K. M. A.- .ANTWNEINO-S. SEB. (Autokrator Kaisar Markos Aurhlios Antwneinos Sebastos).
Obverse translation : (L’empereur césar Marc Aurèle Antonin auguste).

Reverse


Reverse description : Aigle debout de face sur une ligne de terre, les ailes déployées, la tête et queue à droite, tenant dans son bec une couronne perlée, les trois lettres initiales du nom de la ville dans le champ, le Z au-dessus de l’épaule gauche, le E au-dessus de l’épaule droite et le V entre les pattes.
Reverse legend : D.HMARC E.X. UPATO .D., (Dhmarcikhs Ex Ousias Upatos D).
Reverse translation : (Revêtu de la puissance tribunitienne consul pour la quatrième fois).

Commentary


Définitivement romaine depuis le règne de Vespasien, Zeugma, fondée par Séleucus Ier était une halte pour les caravanes venant d’Orient, située sur la rive opposée d’Apamée de l’Euphrate. La quatrième Légion Scythica y était cantonnée. Elle est aujourd’hui noyée sous les eaux par un barrage hydro-électrique.
Les émissions de Zeugma ne posent aucune difficulté d’attribution puisqu’elles portent, même si ce ne sont que par les trois lettres initiales, le nom de la ville.
Il n’est pas connu de frappe inaugurale pour cette série, avec un motif propre à la ville occupant tout le revers à la place de l’aigle et nous restons donc sans information sur la divinité tutélaire qu’auraient pu invoquer les habitants de Zeugma.
Le problème que posent ces émissions est plutôt à chercher dans l’absence de frappes attribuées à la ville d’Apamée, bien plus riche et puissante, de l’autre côté du fleuve Euphrate par rapport à Zeugma.
Quelque soit le motif que nous décidions de choisir pour expliquer l’ouverture d’une trentaine d’ateliers pendant la grande guerre parthique de Caracalla, tous auraient dû mener à des frappes d’Apamée si Zeugma a frappé.
Taxe pour le trésor militaire, exaltation politique des fiertés municipales et religieuses locales, aucune raison de ne pas voir de frappes à Apamée (comme d’ailleurs à Samosate, autre grande voisine).
Mauvaise attribution d’une série connue qu’il faudrait rendre à cette ville ou règlement de la taxe pour le Trésor militaire en lingots et non en monnaies frappées localement, les deux hypothèses sont valables.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, trente-et-un exemplaires sont maintenant répertoriés dont six en musées Paris (3), British Museum, Oxford et Gaziantep.

Historical background


CARACALLA

(27/05/196-8/04/217) Marcus Aurelius Antoninus

August (4/02/211-8/04/217)

After the murder of Geta, Caracalla was the decree "Memoriae damnatio" his brother. The "Constitution Antoniniana" was promulgated in 212. All inhabitants of the Empire became Roman citizens. The following year, he began a campaign in Germany and won many victories over the Germans, and the Goths Iapyges. He received the title of "Germanicus". The end of the reign was marked by 215 monetary reform and the creation of the Antoninianus. Caracalla began a final campaign against the Parthians. He was assassinated after celebrating his vicennalia.

By using our site, you agree to our use of cookies to enhance your experience.

x