My cart



Your cart is empty




Continue Shopping
Proceed to checkout
Your cart
cgb.fr Numismatic archives
Available
Advanced search

bga_205901 - MASSALIA - MARSEILLES “Drachme légère” ou tétrobole, groupe 1, fourrée

MASSALIA - MARSEILLES “Drachme légère” ou tétrobole, groupe 1, fourrée
Not available.
Item sold on our e-shop.
Price : 125.00 €
Type : “Drachme légère” ou tétrobole, groupe 1, fourrée 
Date : 200-150 AC. 
Metal : silver 
Diameter : 15  mm
Orientation dies : 7  h.
Weight : 2,07  g.
Rarity : R2 
Coments on the condition : Droit et revers complets, avec un beau droit mais un revers un peu plus mou. Patine grise et plus sombre dans les champs 
Catalogue references :  -  -  -  - 
Obverse
Reverse
Commentary
Historical background
Obverse legend : Anépigraphe .
Obverse description : Tête d'Artémis à droite, coiffée d’une double couronne d’olivier avec collier et boucles d'oreille ; arc et carquois sur l'épaule .
Reverse description : Lion passant à droite ; deux lettres entre les pattes du lion .
Reverse legend : MASSA/ EE .
Cette drachme semble avoir les lettre EE superposées entre les jambes arrières du lion. Les quatre seuls exemplaires sont les BN. 937 et 938 ainsi que les trois exemplaire de Marseille (26/1-26/3).
Le style de droit est très proche de celui des drachmes lourdes
La série 4 est de loin la plus importante du premier groupe déterminé par C. Brenot. Pour cet auteur, les drachmes ont été frappées entre 220/218 avant J.-C. et 49 avant J.-C. G. Depeyrot a affiné cette chronologie et place cette émission très importante (qui ne comporte pas moins de 28 combinaisons avec une ou deux lettres, placées entre les pattes du lion) entre 200 et 150 avant J.-C. Nous avons entre les pattes du lion des combinaisons de lettres qui sont peut-être des marques numérales d'alpha à théta (1 à 9), puis de kappa à pi (20 à 90), puis de rhô à phi (100 à 500). Le système est complété par un système de double lettres entre alpha et zêta dont nous ne percevons pas forcément la signification. Dans ce système presque parfait de numérotation ne manque que iota (10). G. Depeyrot nie toute validité à ce système : "Ces marques ne sauraient être interprétées comme des marques de numérotation des coins, mais bien au contraire comme des marques d'émissions, peut-être des baux monétaires". Cet auteur aurait dû aller chercher des exemples comparables dans le monnayage lagide pour Arsinoé II ou celui, géographiquement beaucoup plus proche, des didrachmes romano-campaniens, cf. Crawford, RRC., p. 138 pour avoir un exemple de système complet de numérotation des coins.

MASSALIA - MARSEILLE

(Ve - first century BC)

Marseille, the "Massalia" Greeks, founded by the Phoenicians in 600 J. C-. Is born from the desire to promote Greek trading posts in order to compete with the Carthaginians and Etruscans for dominance of the western Mediterranean. Marseille is absolutely not a Celtic or Gallic creation and belongs to the Greek world. Between the fifth and the first century BC, Marseille and its hinterland experiencing unprecedented development. The rise of Rome from the first Punic War (268-241 before J. C-. ) And the strategic choice of Marseille, who plays Rome against Carthage, will return in the second half of the third century BC, Massalia a leading role in international trade in the western Mediterranean. The second century BC marked the decline of Marseille. Privileged ally of the Romans, Marseille, thanks to them, succeeded in imposing its authority in Marseille hinterland. The Romans, stopping the Cimbri and Teutons, saved southern Gaul invasions. From 118 before J. C-. The situation changes and becomes a Roman province Provincia. Marseille merchants compete with Roman traders in Spain, Corsica, Sardinia and Sicily. Nevertheless, they remain allies of the Romans until the first century BC. This is the beginning of the civil war between Caesar Pompey before 49 J. C-. which will be fatal to the city. Marseille was not able to choose between the two protagonists. Caesar besieged and took the city may suffer as its means of communication between Gaul and Italy can be cut. Fleet of Marseille was too important for it to fall into the hands of his mortal enemy, Pompey. Conquered the city was still not sacked and remained an important port at the beginning of Roman rule. Greek remained, it was never really assimilated to Roman Gaul and kept a sort of independent status, mixed cosmopolitanism where all religions crossed all peoples for the benefit of the Marseilles Trade.